Histoire d'AMBIALET

Remontant par petits groupes la vallée du Tarn, les Celtes furent certainement les premiers à occuper Ambialet de façon permanente vers le VIe siècle avant J.C. Les Gaulois puis les Romains qui y installèrent un poste frontière se succédèrent ensuite sur cette importante position stratégique. En 942, le vicomte d'Albi Aton 1er dit "le Vieux", s'arrogea le titre de vicomte d'Ambialet, marquant ainsi la première mention officielle de la cité. Il y fit édifier une redoutable forteresse qui fut pendant plus de deux siècles l'une des plus puissantes places-fortes de l'Albigeois. Ses successeurs, que l'histoire a retenus sous le fameux surnom des Trencavel, se taillèrent, au milieu du comté de Toulouse, un immense domaine comprenant notamment Béziers, Nîmes, Limoux et surtout Carcassonne.

Lors de la Croisade contre les Albigeois, Simon de Montfort s'empara d'Ambialet et y convoqua en 1210 le comte de Toulouse, Raymond VI. Vingt ans plus tard, le Traité de Meaux fit passer ce fief dans la seigneurie de Castres attribuée à la famille de Montfort, avant de rejoindre la Couronne de France à la mort d'Alphonse de Poitiers en 1271. Dévasté par les Anglais durant la Guerre de Cent Ans, le château fut pris sans coup férir par les Huguenots de Réalmont, en 1563 et 1568. Au milieu du XVIIIe siècle (1762), la famille de Castelpers qui avait acquis Ambialet à la fin du XIVe siècle la céda au baron de Lormet qui la conserva jusqu'à la Révolution. Dès le XIXe siècle, le village s’endormit, victime de l'exode rural, et les derniers événements notables qui l'animèrent furent les différents aménagements réalisés vers 1900 afin d'assurer son désenclavement (tunnel, pont et voie ferrée).

 

Le village d'Ambialet fait l'objet d'une organisation bien singulière. Il a en effet dû s'adapter aux particularités naturelles d'un terrain très accidenté. C'est ainsi qu'il s'est développé le long de cette spectaculaire presqu'île, en deux parties bien distinctes, Ambialet-le-haut à la naissance du méandre (route de Villeneuve Trébas) et Ambialet-le-bas, au pied du promontoire. Jusqu'à la fin du siècle dernier, seul un chemin aménagé sur l'arête rocheuse et surplombant la rivière à certains endroits, assurait la liaison entre les deux parties du village.

La commune d'Ambialet à sa création pendant la révolution Française comprenait les paroisses suivantes:

Après de nombreux remaniements, la commune du Fraysse est finalement créée en 1937 au dépens d'Ambialet.


Blasons et sceaux d'Ambialet

En forme d’écu dit « Français », écartelé. Blason que l'on peut voir à la mairie d'Albi.

Blason attribué d’office à la fin du règne de Louis XIV
Sceau de la Communauté d’Ambialet.
Sceau rond de 35mm. (an 1303). Château maçonné à 3 tours crénelé, ouvert et ajouré de baies sur champs de rinceaux.
Inscription: « S’Communitatis Castri De Ambileto »
Sceau du prieur de Notre Dame d’Ambialet.
Sceau de forme ogivale de 43mm de haut sur 28mm de large. Dans la moitié supérieure: La vierge et l’enfant debout; dans la moitié inférieure, un orant représenté à genoux.

Quelques vues d'hier et d'aujourd'hui


       

     
         

         

         
 

Valid HTML 4.01 Transitional